"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Le MCO se met en danger, l’étau se resserre autour du président Belhadj

Écrit par APS Oran
Image associée
 ORAN - Le MC Oran, qui ambitionnait de terminer le championnat sur le podium, devra cravacher dur pour se maintenir en Ligue 1 Mobilis vu sa situation actuelle au bas du classement.

 

Défait à Magra par le CA Bordj Bou Arreridj (3-1), dans un match déroulé à huis clos et entrant dans le cadre de la 16e journée, le MCO aura raté son départ de la deuxième partie de la saison sur laquelle tous ses supporters misent énormément pour enclencher la résurrection.

A l’issue de ce match, l’entraineur Omar Belatoui, plus que jamais sous pression, a justifié la défaite, la sixième cette saison, par les conditions difficiles dans lesquelles s’est effectué le déplacement des siens vers la wilaya de M’sila.

Il faisait allusion aux 14 heures de route faites par la délégation de son club à cause notamment des pannes à répétition de son bus, non sans causer une énorme fatigue aux joueurs.

Un alibi, certes objectif, mais qui ne peut à lui seul justifier l’état dégradé régnant dans la maison du vieux club de la capitale de l’Ouest menaçant sérieusement son avenir parmi l’élite.


Lire aussi: Ligue 1/MCO: course contre la montre pour épurer les dettes du club


Cette situation a même interpellé le wali, Mouloud Cherifi, qui s’implique davantage dans la gestion du club, en n’hésitant pas à lui accorder des aides financières dans le but de le mettre sur le chemin droit.

Rien que pour la précédente période, les autorités de la wilaya ont débloqué 21 millions de dinars au profit de la trésorerie des "Hamraoua", suivis de 5 millions en fin de semaine, comme précisé par la cellule de communication de cette structure.

Seulement, les efforts de ces autorités ne sont, jusque-là, pas récompensées. Raison pour laquelle le wali a proposé récemment au président du MCO, Ahmed Belhadj, les services de l’ancien international, Si Tahar Cherif El Ouezzani, pour l’aider à hisser le club vers le haut.

Mais la proposition du chef de l’exécutif est restée sans suite, malgré l’engagement du boss mouloudéen à la concrétiser sur le terrain après une réunion ayant regroupé les trois hommes il y a une dizaine de jours.

Dans la foulée, l’étau se resserre autour  Belhadj, déjà boudé par ses pairs du Conseil d’administration depuis plus de deux années, et qui risque d’être "lâché" par le wali, d’autant que ce dernier ambitionne à redonner au "Mouloudia" son lustre d’antan avant le grand évènement sportif qu’Oran s’apprête à organiser en 2021, à savoir la 19e édition des Jeux méditerranéens, selon ses dires.

Mais pour l’heure, le plan envisagé par le chef de l’exécutif est faussé par les interminables problèmes du club ayant fini par mettre en danger son avenir parmi l’élite. L’hiver du MCO s’annonce même chaud cette année.