"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sidi Bel-Abbès : Les habitants de Bouaiche bloquent la route

Écrit par K. Benkhelouf

Bouaiche route bloque

Très tôt le matin du dimanche, des dizaines d’habitants du village de Bouaiche ont décidé de bloquer la route menant à leur localité et, par ce fait, empêcher pendant quelques heures toute forme de circulation de véhicules sur le tronçon.
Par cette action, lesdits citoyens entendaient ainsi protester contre l’opération de distribution de quelque 47 logements ayant bénéficié, observe-t-on, à des personnes ne remplissant aucune des conditions exigées pour ce faire.

Par K. Benkhelouf 

 

Une situation qui a vu, la venue du Chef de daïra, comme une incursion sans effet, qui sous l’effet du mécontentement et de l’absence de résultats, n’a pas été acceptée et la population en a refusé la visite ou du débordement, il n’eut recours qu’au   service de sécurité pour le protéger.

Il y a lieu de rappeler, selon un protestataire que malgré les nombreuses sollicitudes adressées à qui de droit, les citoyens n'ont trouvé que le blocage de la circulation pour se faire entendre des autorités. Malheureusement selon l’avis de certains protestataire, l’autorité compétente, a toujours, fait la sourde oreille à leurs demandes à exception d’apparitions éphémères, sans suites réelles. Lorsque parfois, ils croyaient être entendus, seules des promesses leur sont faites, mais vite mises aux oubliettes. Les citoyens de cette localité, sise à plus de 7 km du chef-lieu de wilaya se sentent être écarté de réponses objectives à leur revendication. Ils avancent n’avoir bénéficié d'aucun projet suffisant de développement en matière de logement, pour une population qui s’agrandit et pour laquelle seul ce projet de   de 47 logements a été distribué de manière arbitraire, alors que la demande est importante.  Comme ils réclament un cadre et des conditions de vie adéquat, permettant la préservation de la dignité d’habitant, qui durant des années, a contraint les familles qui se sont multipliés à vivre dans une situation lamentable.

La tension n'a cessé que tardivement, quand les contestataires ont décidé de mettre un terme à leur action, tout en promettant d’y revenir autant de fois que cela sera nécessaire, pour faire entendre leur appel et faire parvenir leur écho