"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sit-in de protestation des travailleurs à Alger

Sit-in de protestation des travailleurs à AlgerALGER - Des centaines de travailleurs ont organisé, mercredi, un sit-in de protestation à la place de la Grande poste à Alger en soutien aux revendications du Hirak populaire appelant au changement du système et au départ de tous ses symboles.

 

En réponse à l'appel de 13 syndicats autonomes relevant de la Confédération des syndicats algériens (CSA) à des marches imposantes à l'occasion de la Journée internationale du travail, les manifestants se sont rassemblés à la place de la Grande poste pour "faire entendre la voix des travailleurs, réitérer leur détermination à opérer le changement global et à concrétiser la volonté du peuple souverain".

La CSA avait indiqué que ce rassemblement se veut une confirmation de "son attachement à l'option de poursuivre le mouvement de protestation populaire pacifique et ses revendications pour instaurer un nouvel Etat algérien".

Les participants à ce rassemblement ont scandé plusieurs slogans appelant au départ de tous les symboles du système en place et à la nécessité de répondre aux revendications du peuple exprimées lors marches organisées chaque vendredi, depuis le 22 février dernier.


Lire aussi: Les travailleurs célèbrent le 1er mai dans le contexte d'un Hirak appelant au Changement


En parallèle, des syndicalistes et des travailleurs venus de différentes wilayas du pays se sont rassemblés devant le siège national de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), scandant des slogans contre le Secrétaire général de la Centrale syndicale, Abdelmadjid Sid Saïd,et revendiquant son départ "immédiat", car faisant partie du système qui a lésé les droits des travailleurs et les a marginaliser suite à l'ingérence des hommes d'affaires dans l'action syndicale".

Lors de ce sit-in -qui a été encerclé par un important dispositif de sécurité, notamment à l'entrée principale de l'UGTA, les protestataires ont hissé des banderoles revendiquant de remettre ce syndicat sur la voie tracée par les regrettés Aissat Idir et Abdelhak Benhamouda.

Les forces de sécurité ont empêché les protestataires de se rendre de l'avenue Aissat Idir à la place du 1er Mai.