"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sidi Bel-Abbès: L'état d'hygiène déplorable de l'immeuble 'Jean Bart' fait réagir enfin les responsables et élus locaux

Jean Bart immeuble 01bL'état d'hygiène déplorable du vieil immeuble 'Jean Bart' (faubourg Thiers) et de son environnement immédiat a fini par susciter la réaction des responsables et élus locaux. Une importante commission composée de membres de l’APW du Chef de daïra et de l'administeur principal de la commune de Sidi Bel-Abbès s'est rendu ces derniers journal sur le site pour s'enquérir de la situation et examiner avec les habitants concernés les moyens à mettre en oeuvre pour y rémédier.

Le point de situation le plus préoccupant est représenté par la façade arrière dudit bâtiment transformée de manière récurrente, et ce depuis plus de 35 années, en une décharge à ciel ouvert, par le fait de l’incivisme des locataires de cet immeuble et des voisins qui n'hésitent pas à déposer leurq déchetq sans respect des lieux et des conditions élémentaire d’hygiène. Une  situation très mal supportée qui a permis, une prolifération de ratset de bestioles de toutes espèces qui s’étant multipliés en abondance, ont pris domiciliation dans l’ensemble des appartements de l’immeuble et des maisons du quartier. En outre de l’entassement des ordures, l’écoulement  de leur jus fait exalter une  odeur nauséabonde à longueur d’année indisposant grand et petit. Egalement le lieu est devenu, le refuge permanent des chiens errant et de chat sauvages.

 De par ce constat des lieux le chef de daïra M. Saadi Abdelkader, et de  l’administrateur  Principal de la commune M. Mérine Mokhtar ont sur le champ répondus à cette préoccupation citoyenne, longtemps  déconsidéré. Ainsi les services communaux de l’hygiène se sont chargés dans la journée du dimanche à procéder à l’extraction et enlèvement d’une grande  quantité des déchets fortement entassés. En plus de l’ensemble des mesures  d’hygiène prises, il a été donné instruction pour que ladite superficie, soit aménagée et pavée, pour être transformée en aire  de stationnement des véhicules des habitants du quartier, comme  il a été donné instruction pour assurer  en éclairage public le quartier, proche de la mosquée « Al Kawthar » et permettre aux citoyens de s’y rendre d’effectuer leurs prières nocturnes, en toute sécurité. Les membres de l’APW ont également rappelé la responsabilité des citoyens devant cet abondance de déchet et de leur responsabilité à sensibiliser, pour œuvrer à ce que ces anciens réflexes soient éliminé et que tout fauteurs sera traduit devant la justice.

Tout le long de  l’inspection du quartier, il a été constaté l’existence de 2 Bus qui devaient  servir au raccordement du canal secondaire des eaux usées, qui sont demeurées des années sans que la question  des fuites des eaux usée ne soit solutionnée. Ainsi Mr Mérine donna instruction à l’ONA pour procéder aux travaux et de se charger de la désinfections des égouts et du bitumage des travaux. Nous apprendrons aussi, que l’ensemble des travaux qui s’effectuent dans le quartier Amir Abdelkader sont dépendant de la direction de l’hydraulique, dont le projet a été approuvé par le Commission des transactions publiques dans le cadre du PSD afin de permettre une disponibilité  des eaux potables  à travers la commune de Sidi bel abbès. Dans ce conteste la municipalité  se charge d’assurer,  la réparation  partielle de certains canaux du quartier.

À la suite des préoccupations des commerçants adressés à l'APW, le chef de daïra et l’administrateur Principal de la commune, ont pris contact avec le directeur de l’hydraulique. Il a été retenu que les travaux n’étaient pas encore achevés en raison des essais techniques. En outre le nombre de demande de  raccordement de compteurs d’eaux était de 100 et que les travaux de canalisation sont à 100%; Demeure la fin  de la période  des tests technique pour favoriser l’écoulement de l’eau potable dans les robinets des citoyens ; En ce qui concerne bitumage des routes, ils ne peuvent s’effectuer tant que  les raccordements ne soient pas finalisés et que la période  d’essai ne soit écoulée.  Selon  les dernières informations, la société de construction de routes (STAR), débutera ses travaux  sur les lieux à compter de ce Jeudi et selon les différents responsables du secteur et autorité locale estiment que ces travaux font partie du projet du Fonds national d'assurance des collectivités locales.