"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sidi Bel-Abbès: Les travailleurs communaux entament une grève illimitée

APC SBA syndicat

Après avoir  épuisé toutes les formes de recours prévues par la reglémentation, et n'ayant pu obtenir satisfaction sur tout ou partie des points contenues dans leur plate-forme de revendications, les travailleurs de la commune de Sidi Bel-Abbès et leurs représentants syndicaux ont décidé d'un commun accord d'entamer une grève illimitée à partir du 1er octobre 2019,

Par K. Benkhelouf

Le  S.G de la section,  rappellera  l’ensemble des démarches faites« le  1er  PV de la réunion avec le chef de daïra et tout les responsables  APC , UGTA et v/présidents  a eu lieu le  20/08/2019. Une plate forme avec l’accord  commun  a été établie, des modification ont  été  effectuées, par  le chef de daïra, prenant  l’initiative d’écrire un autre  PV  ou il  reformula certains point selon sa convenance. Puis une  2eme réunion avec le P/APC,  les vices présidents et le syndicat  a eu lieu avec but : 1er)- d'appliquer les décisions de la 1ere réunion avec le chef de daïra. 2ie)- créer une commission pariétaire avec 03 membres de chaque partie, présidé par le S.G de l'APC,  pour revoir  les revendications.

Cette  2ie  réunion eu lieu le 26/08/2019 ». Il ajoutera « La 3eme réunion  du 11/09/2019 avec la commission  qui  consistait à négocier  les  revendications  et les décisions prise par tous les membres de la commission étaient: - De ne  pas transférer le personnel  au hasard-  De Respecter l'échelle administrative et la non-ingérence des élus dans le travail du personnel - Désigner un employé compétent pour superviser le bureau des traitements et salaires afin de succéder à M. Benchohra Abdelkader- Nomination d'un nouveau responsable qualifié pour gérer la fourrière- Prévoir une séance de travail pour le 19/9/2019 avec le  Sce du personnel et  paye, pour  doter la Commission des éléments  suivants  :  mise à jour de la situation des travailleurs bénéficiant de l'intégration. -liste nominative des employés de la municipalité (permanents, contractuels). - état du dossier pour le recouvrement des postes vacants. - l'état des 181 poste de type FCCL. - L'état d'avancement des promotions d'échelons et reliquat  et tout ce qui se rapporte au plan  carrière, tout statut confondu. -Habilitation des contractuels avec remise  de décisions. -Examen du poste de chef de service du personnel, après la réunion prévue le jeudi 19/9/2019. - Différence de salaire  de juin ,de 05 H à 08 H pour  ceux qui étaient FCCL. - Règlement différence de salaire pour  contractuels du plan de gestion (94 travailleurs), de 05h à 08h..-Raison de l’empêchement de l'envoi de la contribution financière  des œuvres sociales au contrôleur financier?

Ainsi les représentants des travailleurs  se manifestent contre l’abus de  pouvoir persistant  du maire et le silence des membres,  devant cette situation  litigieuse des  travailleurs. Alors que ces travailleurs sont des citoyens qui ont votés pour eux.  Les syndicalistes, ont réclamés une enquête, sur la manipulation des postes de travail et la mauvaise gestion des droits des travailleurs, qui se complique depuis la reprise de fonction  suspecte, du chef Sce  personnel, alors que son départ était une demande générale .  – Comme ils ont réclamé le droit en vêtements de travail, pour les ouvriers du parc, non attribués à ce jour.

Les  syndicalistes se manifestent sur l’absence de dialogue  et   l’abus de pouvoir et contre   les  menaces constantes envers des travailleurs par les délégués, pour leur soutien à leur section syndicale.  Alors le maire refuse de prolonger les contrats, aux plus fragiles (DASS). Quand  à la contestation envers le comptable, elle  est dut à son incompétence et son insociabilité  étoffées d’erreur fatales et de dépassement arbitraire. Sur instruction de la  hiérarchie, il a été changé  et 06 mois après,  le maire l'a rendu à son poste, laissant  tout supposer. Il y a lieu d’admettre, que depuis la prise en main de cette, APC, la ville  sombre dans le laxisme et son développement  est en déclin constant à tous les niveaux.

Devant cette situation qui s’éternise négativement, par blocage du dialogue, il est apparent que l’intention est de maintenir l’état chaotique, en  refusant  de donner des solutions. Le mécontentement des travailleurs  est naturel, ils ne  réclament que leurs droits. Par conséquent  cela  se répercute sur les citoyens, les employés communaux  et la ville tout entière. De par ce fait, un appel est lancé vers qui de droit  pour dénoncer ces attitudes irresponsables  commises par ceux qui ont le pouvoir sur la commune et tous ceux qui utilisent  abusivement leurs postes fonctionnel.