"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Pétrole: le prix du panier de l'OPEP sous la barre de 60 dollars le baril

Résultat de recherche d'images pour "pétrole"ALGER - Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a reculé mardi à 59,71 dollars le baril, contre 60,54 dollars la veille, a indiqué mercredi l'Organisation pétrolière sur son site web.

 

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

Mardi, les prix du pétrole ont fini en baisse, restant lestés par l'escalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, qui pourraient peser fortement sur la croissance mondiale et donc la demande en brut.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a cédé 87 cents pour finir à 58,94 dollars.


Lire aussi: Pétrole: le prix du panier de l'Opep recule à 60,54 dollars le baril


A New York, le baril américain de WTI pour livraison en septembre a lâché 1,06 dollar pour clôturer à 53,63 dollars.

Les cours du pétrole avaient déjà terminé en nette baisse lundi face à une brusque montée des hostilités entre Pékin et Washington.

En juillet dernier, l'OPEP et dix autres pays producteurs non membre de l'organisation, la Russie à leur tête, avaient décidé lors de leur sixième rencontre à Vienne d'étendre leur accord de réduction de la production pour une durée de 9 mois tout en adoptant une charte de coopération.

Auparavant (en décembre dernier), l'Organisation pétrolière avait convenu avec ses alliés d'une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils/jour à partir du 1er janvier 2019, pour une période de six mois, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l'OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP.