"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Plus de 1.000 signalements d'enfants en danger traités en 2018 et au 1er trimestre 2019

Plus de 1.000 signalements d'enfants en danger traités en 2018 et au 1er trimestre 2019ALGER - La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia a affirmé, samedi, que 1.041 signalements d'enfants en danger avaient été reçus et traités, suite auxquels 428 mesures ont été prises, à l'amiable, par les autorités de tutelle, au profit de l'enfant ou de la famille, durant l'année 2018 et au 1er trimestre de l'année en cours.

 

Supervisant la célébration de la Journée mondiale de l'enfance à l'école de musique Abdelkrim Dali de Kouba (Alger), sous le slogan "Une Enfance sûre...Un avenir prospère", Mme Eddalia a précisé que dans le cadre du mécanisme de signalement et de relance du rôle des équipes d'intervention en milieu ouvert, à travers l'ensemble des wilayas du pays, en vue de suivre et d'accompagner l'enfant, "1041 signalements ont été enregistrés, reçus et traités ainsi que 5.889 enquêtes sociales réalisées dont 1.041 recherches sociales ayant trait aux signalements de situation d'enfants en danger, avec la prise, à l'amiable, de 428 mesures au profit de l'enfant ou de la famille, pour lever le risque". 

Elle a souligné, à cet égard, le souci de son secteur de prendre en charge les signalements, de collecter et évaluer toutes les informations, et de prendre des mesures rapides, pour assurer la prise en charge socio-judiciaire de l'enfant et son implication ainsi que sa famille dans la prise des mesures visant sa protection, rappelant, en outre, les efforts de création et de réactivation des lignes vertes pour le signalement des cas de violence et de situations sociales difficiles, à savoir les numéros verts du ministère (15-27), celui de la Sûreté nationale, dédié aux cas de signalements (104), les numéro de secours (17) et (15-48), outre le numéro de la Gendarmerie nationale (10-55) ainsi que celui de l'Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance (1111). 

La ministre a passé en revue, également, la protection de l'enfant en Algérie, à travers le parachèvement de l'examen de tous les textes d'application ayant trait à la loi N 12-15 du 15 juillet 2015 relative à la protection de l'enfant, la promulgation de deux décrets exécutifs sur un total de 06 projets de décrets exécutifs, et ce en concrétisation de la réforme juridique de la protection de l'enfant contre la violence, et l'adoption du projet de loi portant révision du décret exécutif N 08-287 du 17 septembre 2008 définissant les conditions de création, d'organisation, de gestion et de contrôle des établissements d'accueil de la petite enfance ainsi qu'un nouveau projet de loi pour la règlementation de l'activité de  nourrice.     

La ministre a évoqué également dans son intervention le renforcement du réseau institutionnel du secteur qui compte 53 établissements pour enfants assistés (EEA), 49 centres spécialisés de protection et de sauvegarde de l'enfance avec deux centres spécialisés à Mila et El Tarf, en sus de 3 autres en réalisation à Oran, Tipasa et Tissemsilt, portant ainsi le nombre global des établissements et centres spécialisés à 106 fin 2019.

Dans le même cadre, le ministre de la Solidarité nationale a abordé la révision de la cartographie institutionnelle de protection de l'enfance, à travers l'augmentation des centres de 09 à 29 établissements, outre la révision de la loi relative à la protection des personnes handicapées et la promulgation du décret exécutif 18-223 définissant les conditions de création des établissements spécialisés pour enfants handicapés mentaux.

Pour la ministre, la promotion des droits de l'enfant en Algérie passe aussi par la priorisation de la formation au profit de l'ensemble des partenaires et des intervenants en matière de protection de l'enfance, la poursuite du partenariat avec l'Unicef, l'exploitation des espaces médiatiques pour lutter contre la violence à l'égard des enfants à travers internet, outre la nécessité d'améliorer le niveau de prise en charge institutionnel des enfants et multiplier l'action participative de proximité des équipes d'intervention en milieu ouvert. 

Abordant l'importance accordée par son secteur à cette frange, Mme Eddalia a cité les efforts consentis à travers le réseau national des établissements spécialisés pour enfants assistés ou pour enfants aux besoins spécifiques, en sus des programmes, opérations de solidarité et les différentes mesures destinées aux familles nécessiteuses ou à faible revenu.

A noter que la cérémonie a été marquée par la présentation de spectacles artistiques et des pièces théâtrales montées avec la participation des enfants des différentes garderies de la capitale.