"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Oran: l’enseignement coranique attire de plus en plus d’apprenants

Oran: l’enseignement coranique attire de plus en plus d’apprenantsORAN - L’enseignement coranique attire de plus en plus de citoyens de différentes catégories d’âge qui se rendent aux écoles coraniques, les zaouïas et les associations spécialisées dans ce domaine, afin d’apprendre le Livre saint.

 

Ces établissements accueillent les élèves du préscolaire, les jeunes apprenants, les étudiants hors système scolaire, les étudiants itinérants et les femmes, a-t-on indiqué à la Direction de wilaya des affaires religieuses et des Waqfs, ajoutant que les classes d’alphabétisation dans les mosquées tiennent à l’enseignement coranique.

Si les zaouïas et quelques écoles au niveau des mosquées utilisent encore les moyens pédagogiques traditionnels comme la planche (louha), le qalam (crayon et/ou plume) et l’encre locale, de nombreuses écoles, notamment celles appartenant aux associations, utilisent des moyens plus modernes et des méthodes d’apprentissage utilisées dans l’enseignement national.

Le nombre d'élèves dans la wilaya d’Oran a atteint les 20.950 apprenants qui suivent les cours au niveau de 423 établissements, dont 34 écoles coraniques hors mosquées ou appartenant aux associations.


Lire aussi: Belmehdi: importance de développer le système d'enseignement coranique


Selon le chef de service de l’enseignement coranique, de la formation et de la culture islamique de la Direction local des affaires religieuses, Boukhemacha Mokhfi, les apprenants, non scolarisés, viennent en tête avec quelque 7.796 élèves, alors que le nombre des jeunes apprenants a atteint les 3.000, ainsi que 2.740 élèves des deux sexes dans les classes d’alphabétisation et 280 étudiants itinérants en provenance de plusieurs wilayas du pays, selon le même responsable.

L’apprentissage du Coran revêt une grande importance chez les femmes de différents âges, très nombreuses dans les classes d’apprentissage du Coran. Leur nombre a atteint quelque 6.000 personnes, déterminées à apprendre le Saint Livre, a-t-on indiqué.

Ces effectifs sont encadrés par plus de 900 professeurs, dont des imams et des fonctionnaires du secteur des affaires religieuses, ainsi que des "mourchidates" (guides) et des bénévoles. Ces fonctionnaires bénéficient de sessions de formation et de stages au niveau des 10 écoles de formation de la wilaya relevant du secteur afin de renforcer l’enseignement coranique, a-t-on souligné.

Dans ce cadre, l’enseignement coranique ne se limite pas seulement à apprendre le Livre Saint par cœur et sa préservation, mais comprend également les sciences coraniques et le fiqh (jurisprudence), la langue arabe et sa grammaire, la sunna du prophète (QSSSL), ainsi que l’enseignement spirituelle, ceci afin d’incruster chez les stagiaires toutes les valeurs morales et les préparer à devenir les éducateurs de demain.

La zaouïa Belkaidia: un pôle de rayonnement religieux

La zaouïa Belkaidia, sise dans la localité de Sidi Marouf, dans la zone Est d’Oran, est considérée comme un véritable centre de rayonnement religieux et possède une riche expérience dans l’apprentissage du Coran et l’enseignement spirituelle. Elle est fréquentée par des élèves venus des quatre coins du pays, voire de l’étranger.

Son école coranique a participé, durant des décennies, à la formation de plusieurs générations d’apprenants du saint Coran, maitrisant ses préceptes et ses "tafassirs", ainsi que ses sciences. Ces étudiants, à leur tour, ont poursuivi l’enseignement du Coran et son apprentissage, et ce depuis l’avènement de l’Islam en Algérie, durant le premier siècle de l’hégire.

La zaouïa compte actuellement quelque 165 élèves bénéficient, dans leur majorité, du régime d’internat. Ils proviennent de plusieurs wilayas du pays, notamment de Tebessa, Tamanrasset et plusieurs wilayas de l’Ouest, ainsi que plusieurs élèves qui suivent les cours dans les annexes de la zaouïa à Oran, Alger, Blida, Annaba, Tlemcen, Laghouat, Bechar, Touggourt, Khemis Miliana, ainsi qu’à Paris (France), a indiqué à l’APS, l’inspecteur d’enseignement coranique, Rachid Boudjemâa.


Lire aussi: Engagement à la référence nationale dans l’enseignement du coran chez les générations


Les élèves de la zaouia bénéficient d’une couverture sanitaire et sociale. Tous les frais sont pris en charge par la zaouïa, grâce à ses revenus provenant de ses biens Waqfs, a indiqué le même responsable.

En plus de l’apprentissage du Coran par la méthode traditionnelle, les élèves reçoivent un enseignement religieux, notamment les différentes sciences religieuses. Un programme spécial a été mis en place pour les apprenants doués sur les techniques de récitation du Coran, selon les dix différentes lectures. Ce programme est encadré par un cheikh d’El-Azhar.

Des associations s’impliquent

Des associations à caractère religieux spécialisées dans l’apprentissage du Coran, ont fait leur apparition, ces dernières années, à Oran et ont acquis une expérience certaine leur permettant de devenir des leaders dans le doamine, à l’image des associations "Ezzad", "Ennimaâ" et "El Forkane".

L’association "Ezzad", sise à la cité "Matlaa El Fedjr" (Point du Jour), à Oran est, accueille 200 élèves entre femmes et enfants de différents âges, qui y apprennent, en plus du Coran, les techniques de récitation du Saint Livre (Ibn Kathir), les hadiths du prophète Mohamed (QSSSL), ainsi que la langue arabe.


Lire aussi: Alger : plus de 7.500 apprenants en classes d'alphabétisation dans les écoles coraniques


Cette association organise également des conférences et des tables rondes au profit des élèves de son école sur des sujets sociaux et scientifiques, selon la présidente de l’association, Nekrouf Djamila.

Les élèves des écoles coraniques de la wilaya participent également dans les concours locaux et nationaux.

Un élève de la zaouïa Belkaidia a reçu le premier prix du concours national "Taj du Coran" et d’autres élèves se sont classés dans les premiers rangs dans les concours internationaux au Maroc, en Tunisie, au Koweit et en Iran.