"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sidi Bel-Abbès: vers l'éradication en zone urbaine de tous les sites de dépôt sauvage des déblais, gravats, décombres et détritus divers ternissant l'image de la ville

Sites dpt sauvage 02Une vaste opération de déblaiement des déchets solides, des amoncellements de terre et des décharges sauvages localisés sur plusieurs points noirs de la ville, vient d'être lancée sur instruction du wali de Sidi Bel-Abbès, M. Saci Abdelhafid. A travers cette campagne le premier responsable de la wilaya qui compte livrer bataille, contre ces déchets, ternissant l'image de la ville.

Par K. Benkhelouf

 

Cet état de choses, est apparu, comme dépassant les capacités et moyens de la commune, l’initiative  de faire contribuer des opérateurs  de la wilaya, a permis  d’arrêter un prograsmme d’action, qui débutera ce 20 Septembre pour  s’étendre au mois d’Octobre afin de parvenir à l’éradication   des nombreux sites, qui dégradent  en mauvais décors  la capitale de la Mékerra.

 Ainsi  de bonne heure et sous la supervision  dynamique de Mr Saadi Abdelkader, chef de daïra, ladite opération à laquelle ont participés, l’entreprise chinoise chargée du projet AADL, l’association des entrepreneurs de la wilaya, les Transporteurs privés, la commune de Sidi Bel Abbès et Nadifcom, a mobilisé 17 engins de 20 tonnes  et 3 chargeurs.

En un premier temps,  trois points du programme arrété ont été ciblés, par les équipes avec leur engins, en cette journée, à savoir Sidi Djilali, la face arrière de la gare routière El Ghalmi et Hai Limtyaz, pour déblayer les déchets et les transporter  en direction de la  nouvelle décharge de déchets  solide, que Mr le wali à désigné à Sidi Brahim. L’état des lieux  accablant des déchets solides et  leurs impacts environnementaux, ont  fait réagir le premier responsable de la wilaya, pour décider de l’ouverture d’un espace adéquat,à SIDI BRAHIM, pour le déversement de tous les  déchets solides, des entreprises exerçant à Sidi Bel Abbès et éloigners des cités ces amoncellements, causés par tout opérateurs de  chantier .

Il y a lieu de signaler  l’importance des préoccupations, des autorités présentes, devant  l’exagération  incessantes, de ces dépôts, combien salissant, de personnes  ne respectant nullement  les instructions  en matière de respect de l’environnement. Et devant de telles vérités,  l’ont ne peut éternellement se taire. Alors devant  cet état de chose, aura-t-on le courage de dire, que nous sommes responsables de cette situation, parce que l’on aura vu et l’on se  serait tu ?.

De par ce fait la police de l’environnement devra, intervenir auprès des petits transporteurs privés, qui ne sont jamais loin, de ces situations, comme il y a lieu de sensibiliser les entreprises privés et autres, qui peuvent être responsable  indifférent  pour agresser ces espaces vides.