"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Tissemsilt : le pain d’orge "El Hamdha" maitre de la table d'El Iftar

Tissemsilt : le pain d’orge "El Hamdha" maitre de la table d'El Iftar
TISSEMSILT - Le pain d’orge, connu à Tissemsilt sous le nom de "El Hamdha", est très prisé par les familles durant ce mois du ramadhan, et sa présence sur la table quotidienne est incontournable, en dépit du choix existant en variétés et en qualité de ce produit très consommé.

 

Pain fait à base de farine d’orge, il est préparé d’une façon traditionnelle notamment par les femmes des zones rurales proches du chef-lieu de wilaya. En plus des avantages et des valeurs nutritives qu’il présente, ce pain est apprécié pour son léger goût amer et évoque les senteurs du terroir, les traditions et les us en voie de disparition dans la société.

Hadj Ahmed, sexagénaire et père de famille, confirme que le pain "El Hamdha" n’a pas perdu sa réputation.

"La population rurale tient encore à ce pain traditionnel. C’est un produit indispensable pour accompagner, durant le ramadhan, la H’rira au Mermez, un autre plat traditionnel à base de grains d’orge concassés, très consommé en ce mois sacré", indique-t-il.


Lire aussi: "Ness El Khir": près de 1.000 repas/jour servis à la Kheima d'El Iftar à Aïn Benian


"Toutes les familles de Tissemsilt ne peuvent se passer de ce pain durant le ramadhan et lors de l’Iftar. Les gens apprécient ce produit pour son goût particulier et pour préserver des traditions ancestrales héritées de génération en génération", a ajouté Hadj Ahmed.

El Hadja Arbia, une autre habitante du chef-lieu de wilaya, reconnaît que "El Hamdha" est indispensable au menu de l’Iftar. "Ce pain donne une saveur particulière à la Hrira au Mermez", affirme-t-elle avec assurance.

"El Hamdha" trouve son nom dans son goût acide résultant de la fermentation de la pâte d'orge, laissée pour sa fermentation une journée entière avant sa cuisson. La farine d’orge est obtenue après le broyage des grains, minutieusement lavés après la récolte pour les débarrasser des impuretés. Ils sont broyés à l'aide d'une meule traditionnelle, appelée localement "El Guerouicha". La farine est passée ensuite au tamis plusieurs fois jusqu’à obtenir un produit de couleur blanche virant vers l’argenté.

La cuisson se fait également au four traditionnel durant une dizaine de minutes seulement.

"El Hamdha", omniprésent dans les marchés

Au chef-lieu de wilaya et dans les principales agglomérations, ce pain est omniprésent dans les marchés. A Tissemsilt-ville, la rue du 1er novembre, considérée comme le souk du pain, enregistre chaque jour une grande affluence de clients qui s’approvisionnent en ce genre de pain, proposé par de dizaines de revendeurs, venus des zones rurales limitrophes.

Le mois du ramadhan constitue une aubaine pour ces revendeurs des localités de Sidi Abed, Ammari, Ouled Bessam, et Béni Chaib, une occasion pour eux afin de répondre aux besoins d’une clientèle friande des produits du terroir, et d'améliorer leurs finances familiales.


Lire aussi: Laghouat: large implication des associations dans les activités ramadhanesques


A la Chambre locale de l’agriculture et des métiers, on signale que les zones de Sidi Abed, Ammari et Ouled Bessam sont réputées pour la préparation de ce pain durant le mois sacré de ramadhan car ce sont des zones à hautes potentialités en récoltes d’orge.

Cette même chambre œuvre à promouvoir l’activité de fabrication du pain traditionnel en encourageant la formation dans cette spécialité, menacée d’extinction, et la mise sur pied d’expositions pour faire la promotion de ce métier, a-t-on relevé.