"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Cheikh Hattab retrouvé mort asphyxié à son domicile de Telagh

Cheikh Hattab 03C’est dans la grande stupeur que la population  de Telagh, chef lieu de daïra à 50km de Sidi Bel Abbes, s’est réveillée en émoi, en cette mâtinée du 13 février, à la nouvelle qui s’est rependue comme une trainée de poussière, de la mort du célèbre chanteur de rai traditionnel, cheikh Hattab, âgé de 76 ans, victime  par asphyxie au monoxyde de carbone. Sa femme âgée de 68 ans  qui se trouvait dans un état comateux et son fils âgé de 29 ans ont été transportés en urgence à l’hôpital de Telagh pour des soins intensifs.  

Par K.Benkhelouf

L’absence de cheikh Hattab à la prière du Fajr a suscité des interrogations auprès de ses amis, qui en se rendant, en son domicile, on retrouvé leur ami sans vie, sa femme et son fils dans un état nécessitant l’urgence

Les services de la Protection Civil et la sureté, ayant été alarmés, ont procédés à l’évacuation de la dépouille de Cheikh Hattab vers la morgue de l’hôpital et les membres de sa famille vers les  services spécialisés de réanimations, pour leur prise en charge.

Cheikh Hattab, qui  était très aimé par la population, fut un chanteur populaire  très connu  et apprécié à partir des années 1970,pour son riche  répertoire de  chanson bédouines, souvent accompagnés par les flutistes (gasba) Belhabib et Samouraii