"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

L'anthropologie et la politique deux dominantes dans le roman algérien contemporain

mohammed dib afp grandes voix afrique 16082018 ok 0ORAN- Les participants au premier congrès international sur les formes d’expression dans les discours algériens contemporains organisé par l’université d’Oran 1 "Ahmed Benbella", ont indiqué mercredi à Oran que les sujets anthropologiques et politiques sont les plus dominants dans le roman algérien contemporain.

Nouredine Seddar de l’université de Mascara, a souligné que le romancier algérien est très attaché aux formes anthropologiques depuis son enfance,du fait du legs culturel et de l’environnement social où il a grandi.

Le roman algérien contemporain, surtout après les années 70, comporte un ensemble de styles culturels, spirituels et matériels, a-t-il fait remarquer, citant notamment le proverbe, les rituels de célébration des fêtes et des traditions traduisant l'authenticité de la personnalité et de l'identité de la société.


Lire aussi: "Barid al-Layl" de Hoda Barakat remporte le prix international du Roman arabe 2019 


Pour sa part, Bakhoussi Nabila de l’université de Béchar, a indiqué que les affaires politiques sont au centre du roman algérien, faisant observer que même le roman féminin ne se limite pas au monde de la femme s'intéressant aussi à la politique, à l’identité nationale et à l'appartenance.

Le roman moderne exprime les intérêts du pays et aborde les événements ayant marqué la décennie noire dont le terrorisme, a -t-elle ajouté.

La deuxième journée de ce congrès international a donné lieu à plusieurs communications abordant, entre autres, le discours de la fiction dans la littérature algérienne, le discours de reconnaissance dans le roman et les formes d’expression dans le roman algérien.

Le congrès sera clôturé jeudi par une série de communications traitant du roman algérien traduit vers l’arabe, des multiples formes d’expression du discours algérien moderne et du discours visuel.

Cette rencontre internationale de trois jours regroupe des universitaires du pays et des chercheurs de la Tunisie et de la France.