"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

61e anniversaire de la mort de Ali Maachi: manifestation "Lahn El Watan" à Tissemsilt

61e anniversaire de la mort de Ali Maachi: manifestation "Lahn El Watan" à TissemsiltTISSEMSILT - Le musée du moudjahid de la wilaya de Tissemsilt a commémoré lundi le 61e anniversaire de la mort de l’artiste chahid Ali Maachi en inaugurant la manifestation historique "Lahn El Watan" (Hymne de la patrie).

 

L'inauguration de cette manifestation de deux jours, initiée par le musée précité, a été marquée par une exposition de photos, d’affiches, de publications et de livres historiques mettant en exergue le parcours artistique et militant du chahid Ali Maachi, ainsi qu’un récital de ses chansons patriotiques dont "Angham El Djazair" qui a fait sa renommée.

Le programme de la manifestation comporte la distribution de dépliants sur la vie du chahid et l’animation d’une émission radiophonique sur cet anniversaire historique par des cadres du musée, selon son directeur, Mohamed Adjed.


Lire aussi: Commémoration du 8 mai 1945 à Sétif: poursuivre la marche sur les traces des chouhada


Un concours sur la meilleure recherche historique traitant du parcours artistique et militant du chahid Ali Maachi est également programmé, de même qu’une conférence sur "Angham El Djazair" qui sera animée par l’universitaire de Khémis Miliana (Ain Defla).

Né en 1927 à Tiaret, Ali Maâchi a fondé la troupe artistique "Safir ettarab" (Ambassadeur de la chanson) qui a sillonné plusieurs régions d’Algérie et de pays arabes dont la Tunisie et l’Egypte.

Le regretté chanteur a interprété des chansons célèbres dans le genre oranais dont "Ya Babor", "Tahta samae El Djazair", "Trig Wahran" et "Angham El Djazair".

Arrêté et emprisonné comme étant membre de la cellule du Front de libération nationale par les forces coloniales françaises en 1958, Ali Maachi fut torturé puis exécuté en compagnie de Mohamed Djahlane et Djillali Bensoutra à Tiaret.