"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Musée du Moudjahid de SBA: émouvante conférence sur 'Tahar Moustache', un héros de la révolution de novembre

Tahar Moustache afficheDans le cadre de son programme de conférences, le musée du Moudjahid de la wilaya de Sidi Bel-Abbès a organisé, jeudi dernier, une émouvante et édifiante rencontre sur le parcours historique du chahid Moalid Bekhlifa, plus connu sous le nom de « Tahar Moustache ». Le choix du 16 Mai 2019 n'est pas fortuit en ce sens qu'il coincide avec la date anniversaire de la disparition de ce héros de la révolution qui a marqué de son vivant les esprits par sa force physique prodigieuse et ses hauts faits d'armes.

 Par K. Benkhelouf   

Les conférenciers invités, parmi lesquels Ahmed Nehari, Adnan Lakhdar (compagnon d'armes du martyr) et Dr Abbas Kouider (historien), n'ont pas manqué à l'occasion d'apporter un réel éclairage sur la vie de combat et le courage exceptionnel de cet authentique "guerrier" à travers le rappel des batailles qu'il a menées et les embuscades qu'il a tendues à la soldatesque coloniale.

L’on saura alors que le chahid Moualid Bekhlifa, surnommé « Tahar Moustache », né en 1921 au village Essaâdnia, de la commune de Tedjmount, qui pour que l’Algérie recouvre en 1962 son indépendance, est mort en grand martyrs et dont les exploits dans sa lutte héroïque sont très souvent méconnus par les générations actuelle. L’on apprendra que dans sa tendre jeunesse Moualid, tout en travaillant la terre de ses aïeux, il apprit a  aimer la terre qui l’a vu naître et à cultiver l´amour de sa patrie dans son cœur. Et à  l´aube de la Révolution,  les combattants de l’ALN choisirent comme point de chute  la maison de Moualid, en raison de sa situation stratégique. En 1956, Moualid Bekhlifa rejoint les rangs du FLN. Ainsi naquit le combattant « Tahar Moustache ».

Egalement  les témoignages sur  l’historique  de cette figure emblématique de la Révolution, qui effectuera une lutte farouche à l´occupant français, que le poète du malhoum  Hamza, ne manquera pas dans la lecture d’un poème sur la révolution  d’en évoquer les  étapes, soit un ensemble  d’éléments et de  clairs contenus  relatifs au  parcours de cet héroïque martyr reconnu pour son  courage,  sa perspicacité, son intelligence, la grandeur de sa  patience , de  sa moralité et de son sens pour le  grand sacrifice  ainsi que les valeurs de plusieurs autres  patriotes martyr tel que Si Abdelkrim  qui l’ont côtoyés  et découvriront les zones intrigantes méconnus auparavant.

Le 12 mai 1961 arriva malheureusement ce qui devait arriver. La célèbre bataille de 2 jours à Sidi Youcef ou Si Tahar dit "Moustache"  trouva la mort  en compagnie de quelques-uns de ses compagnons dont le Lieutenant Fawzi Djillali Khelladi suite à un terrible  bombardement d’avion. Une bataille extremement marqué dans l’histoire des affrontement dont il en sortit d’avantage célèbre. Depuis cette date, le nom du chahid est gravé au Panthéon réservé à ce qui font l´Histoire.- 

La conférence se terminait avec la continuation de  petit groupe qui se   rappelaient entre eux les  souvenirs de plusieurs décades qui revenaient systématiquement   à la surface lorsque des noms des compagnons  d’armes sont évoqués. « Ils ne sont plus là. Ils sont morts pour l’Algérie, pour la liberté et la dignité du peuple algérien » dira  les yeux en larmes un  ancien officier de l’ALN .