"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Des centres de torture de l’ère coloniale réaménagés en musées

Des centres de torture de l’ère coloniale réaménagés en muséesQuatre (4) centres de torture remontant à l’époque coloniale, dont les travaux de réaménagement sont en cours dans la wilaya de Khenchela, seront transformés en musées et réceptionnés "incessamment", a-t-on appris mercredi du directeur local des Moudjahidine, Said Cherikhi.

 

Cette opération, lancée il y a plus de six mois, porte sur le réaménagement de quatre centres de torture datant de l’ère coloniale, situés dans les communes El Ouldja, Ain Touila, El Mahmal et El Kheirane pour un montant de 45 millions de dinars, a précisé à l’APS le même responsable.

M. Cherikhi a également précisé que les chantiers de réhabilitation des centres de torture des commune d'Ain Touila et El Ouldja ont été déjà réceptionnés par les services de des deux collectivités locales dépendant des daïras de Chechar et Ain Touila pour devront en faire des musées communaux.

S’agissant du projet de réaménagement du centre de torture de la commune d’El Kheirane, le même responsable a indiqué que le cahier des charges relatif à cette opération a été déposé auprès de la commission des marchés publics de la Direction de l’administration locale (DAL) et l’appel à consultation lancé, ajoutant qu’il ne reste qu’à finaliser les procédures légales en prévision du lancement des travaux "prochainement".


Lire aussi: Boumerdes: le camp de tortures Haouch Goutier sera transformé en monument historique


Le lancement de l'opération de réhabilitation du centre de torture de la commune d’El Mahmal a été par contre "retardé", a relevé le même responsable, affirmant que son administration œuvre à régler des contraintes administratives auprès de la Direction des Domaines et trouver une solution, de concert avec l’Assemblée populaire communale (APC), pour les habitants qui occupent ce centre.

Le programme de réhabilitation et de réaménagement a pour objectif de "mettre en valeur les monuments et les sites témoins de la barbarie coloniale et les faire connaître aux générations montantes, mais aussi les sacrifices consentis pour libérer l’Algérie du joug colonial", a ajouté le même responsable.

La wilaya de Khenchela, qui recense plus de 5.000 martyrs, dispose de 359 monuments historiques entre camps de concentration, centres de torture, prisons, lieux d’hospitalisation et centres de communication, en plus de 300 sites de bataille, 145 stèles commémoratives, 23 cimetières de Chouhada et six carrées de martyrs dans les cimetières publics.