"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Résorption de l'habitat précaire: 150 familles des fermes périurbaines relogées à Sidi Bel-Abbès

Écrit par K. Benkhelouf

Habitat prcaireDans le cadre de la résorption de l'habitat précaire dans les espaces urbains et péribains du chef-lieu de wilaya, pas moins de 150 familles occupant les caves de la cité 'Sorécor' ainsi que les divers sites de bidonvilles érigés autour des  anciens domaines autogérés 'Si Hassan' et 'Si Salah', viennent de bénéficier à Sidi Bel-Abbès de nouveaux logements sociaux locatifs.

Par K. Benkhelouf

 

Cette opération de déménagement qui est supervisée, comme toutes les précédentes, de main de maître par le chef de daïra, accompagné par les services de sécurité, s’est déroulée dans de très bonnes conditions emprunte de bonheur et de lueurs  d’espoir des bénéficiaires.

Ainsi, lors de la dernière opération de déménagement et de démolition, qui a permis à 18 familles de la  ferme « Si Salah » d’etre relogées, après les 58 familles de la  ferme « Si Hassan », ceux occupant les caves et d’autres pour atteindre le nombre de 150, sut la tranche des 320 situations installés prioritaires, dans la  nouvelle cité  située sur la route de Zerouala avec toutes les commodités nécessaire à un cadre de vie,  le chef de la daïra a déclaré que « 06 commissions « ad hoc »  sont  à l’œuvre pour effectuer des sorties sur le terrain et mener  des enquêtes portant sur les déplacements périurbains et/ou les habitations illicites naissant tels des champignons ». Ainsi dira -t- il, « ces opérations continueront jusqu'à ce qu'elles atteignent le cap de  1000 familles, devant déménager  vers la  commune de Tilmouni. Le nombre de logements destinés à la distribution, atteindrait par la suite 1320 unités en mars 2019 ». Le même responsable rappelle que l’opération de démolition des  centaines de constructions illicites, édifiées anarchiquement et sans aucun papier, est exécutée systématiquement après le déménagement.  Il y a lieu de signaler, que la concrétisation de ces  opérations tombe à point nommé, de par ce fait, il est indispensable d’aller vite pour pouvoir répondre à toutes les demandes enregistrées, en exploitant les assiettes récupérées, pour d’autres projets.

De l’avis de Mr Saadi Abdelkader, chef de daïra, les opérations de relogement vont se poursuivre et de surcroît avec une cadence acceptable afin de permettre aux citoyens de profiter des bienfaits du développement.