"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sidi Bel-Abbes: 6 cadres accusés de corruption sous contrôle judiciaire

Sidi Bel-Abbes: 6 cadres accusés de corruption sous contrôle judiciaireSIDI BEL-ABBES - Six cadres accusés de corruption ont été placés mercredi à Sidi Bel-Abbes sous contrôle judiciaire et interdit de quitter le territoire national, a-t-on appris de source sécuritaire.

 

Ces cadres sont accusés de "faux et usage de faux, de "mauvaise utilisation de la fonction", de "fausses déclarations" et d'"octroi d'avantages en violation du code de marchés publics", a-t-on indiqué.

Parmi les mis en cause, un ex-membre du Conseil de la nation, l'actuel président de l’Ittihad de Bel-Abbes (USMBA), l’actuel directeur des équipements publics, deux cadres de la direction des équipements publics et le président du bureau d’études.

D’autre part, le tribunal de Sidi Bel-Abbes a renvoyé, ce mercredi, au 3 juillet prochain le procès d'une affaire de corruption remontant aux années 2015 et 2017, où deux fonctionnaires du secteur de la santé sont accusés de "détournement de deniers publics, d’abus d’autorité et de signature de contrats douteux", selon une source judiciaire.

Parmi les mis en cause dans cette affaire, un ex-directeur de l’établissement hospitalier spécialisé en gynécologie et maternité et un ex-directeur de l’hôpital Dahmani Slimane de Sidi Bel-Abbes, ainsi que des fournisseurs d’autres établissements hospitaliers.