"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Bechar : le directeur des œuvres universitaires placé en détention préventive

BECHAR - Le directeur de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU) de Bechar a été placé mardi en détention provisoire par la justice pour plusieurs chefs d’accusation dont la "négligence manifeste menant à une perte de fonds publics", a-t-on appris mercredi de la cellule de communication et d’orientation de la sureté de wilaya.

 

Parmi les autres griefs retenus contre le responsable de l'ONOU, "la détention de produits alimentaires pour consommation humaine ou agricoles sachant qu’elles est toxique et impropre à la consommation"

Le responsable du magasin de la cité universitaire (filles) du 8 mai 1945 et le responsable des cuisines de la même résidence, impliqués eux aussi dans cette affaire, ont été pour le premier placé aussi en détention préventive et pour le second mis sous contrôle judiciaire par le magistrat instructeur, a-t-on précisé.

Cette affaire, diligentée par la brigade économique et financière de la police judiciaire (PJ) de la sureté de wilaya de Bechar, remonte au mois de mai où il a été découvert une quantité de 1,5 tonne de viande rouge impropre à la consommation par des agents d’une brigade de contrôle et de répression de la fraude de la direction locale du commerce et des prix (DCP), destinée à la consommation des étudiantes résidentes de la cité universitaire, a-t-on signalé.

La prise en charge de l’enquête judiciaire par les policiers de la même brigade économique et financière de la PJ a permis l’arrestation des accusés dans cette affaire, tout en évitant une éventuelle intoxication alimentaire et ses répercussions sur la santé des étudiantes, a-t-on souligné.

Le directeur local de l’ONOU a été aussi responsable de la cité universitaire précitée, d’une capacité de 1.500 lits, a-t-on fait savoir.