"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)
ALGER- Un "dangereux" terroriste, recherché depuis 2018 pour son implication dans plusieurs actes criminels, a été capturé mardi à Aïn Temouchent par les services combinés de sécurité, indique jeudi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Oran : glissement de terrain dans un bidonville à Belgaïd, aucune victime

Oran : glissement de terrain dans un bidonville à Belgaïd, aucune victime
ORAN- Un glissement de terrain s’est produit mardi au niveau d’un bidonville à Belgaïd dans la commune de Bir El-Djir (Oran) entraînant l’effondrement de plusieurs habitations sans faire de victime.

Le glissement de terrain s’est produit vers midi et les premières habitations qui se sont effondrées sont celles érigées illicitement sur le flanc d’une falaise où s’est installé ce nouveau bidonville depuis environ trois années. Aucune victime n'est à déplorer, a indiqué le capitaine Bellala Abdelkader, chargé de la communication à la direction de la protection civile de la wilaya d’Oran.

"Dès l’alerte donnée, nous avons sécurisé le périmètre et évacué les familles dont les habitations se sont effondrées. Nous restons en alerte en cas de développement de la situation", a-t-il déclaré.

Lors d’un point de presse, le wali d’Oran, Abdelkader Djellaoui, a expliqué que le glissement de terrain "s’est produit en raison des pluies diluviennes qui sont abattues dernièrement sur la région. Mais ce n’est pas la principale raison, puisque ce sont des habitations érigées de manière illicite et sont très fragiles et, en plus, elles ont été bâties sur les flancs d’une falaise".

Un dispositif sanitaire et humanitaire a été mis en place pour transférer de manière temporaire les habitants de ce bidonville à l’auberge de jeunes du quartier de Belgaïd, a-t-il fait savoir.

Le wali a également indiqué "qu’une cellule de crise a été créée dès que l’incident s’est produit et nous avons effectué une sortie avec la protection civile pour constater la situation et parer au plus pressé, à savoir la prise en charge des familles à risques", assurant que "les familles du bidonville seront prises en charge temporairement, en attendant l’achèvement d’une étude détaillée sur la situation, au même titre que les autres quartiers d’Oran, dans le cadre du programme de la wilaya."

Abdelkader Djellaoui a déclaré que "ces familles ne seront pas relogées dans l’immédiat car, aujourd’hui, nous prenons en charge les familles dont les habitations se sont effondrées, puis le site sera intégré dans le plan de la wilaya concernant la lutte contre l’habitat précaire".