"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Deux ans après son officialisation, Yennayer "redonne plus d’unité et de fierté au peuple"

Deux ans après son officialisation, Yennayer "redonne plus d’unité et de fierté au peuple"La célébration de la fête de Yennayer à travers tout le territoire national après son officialisation en 2018, est devenue un facteur majeur "qui redonne plus d’unité et de fierté au peuple algérien", a souligné dimanche le président de l’Académie algérienne de la langue amazighe (AALA), Mohamed Djellaoui.

 

Dans une déclaration à l’APS, M. Djellaoui, qui est également directeur du laboratoire des études littéraires linguistiques et didactiques amazighes, a expliqué que la consécration en 2018 de Yennayer comme fête nationale "a permis l’émergence d’une célébration officielle et nationale".

A l’époque, Yennayer était juste une tradition qui se célébrait généralement dans la discrétion en Algérie et dans toute l’Afrique du nord.

"Mais, maintenant, la célébration de Yennayer est sortie de cette situation pour permettre à tout le peuple algérien de savourer sa joie ressemblante", a tenu à souligner M. Djellaoui.


Lire aussi: Yennayer 2970: projection du film documentaire "Juba II" à Alger


Selon le même intervenant, l’officialisation de cette fête a pu donner un autre visage aux célébrations, en rétablissant de façon officielle les véritables origines du peuple algérien.

"Moi, je suis très heureux et content de voir aujourd’hui tous les Algériens et Algériennes célébrer dans la joie Yennayer. Il s’agit d’un fait historique qui réunit le peuple autour de sa véritable identité", a-t-il dit. En vertu d’un décret présidentiel, M. Djellaoui a été nommé en mois janvier 2019 directeur de l’Académie algérienne de la langue amazighe, mais il n’est toujours pas installé officiellement dans son poste à ce jour.

A Bouira, le nouvel an amazigh 2970 est célébré dans un climat de joie et de fierté à travers toutes les communes de la wilaya avec une multitude d’activités culturelles et artistiques qui s’étaleront sur une semaine.

Des expositions dédiées à tous les produits et objets artisanaux amazighs, et des conférences sur des thèmes ayant trait avec Yennayer, se tenaient à travers les communes de M’Chedallah, Bouira, Lakhdaria, Sour El Ghouzlane et à Ain Bessam