"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Tlemcen : Les mains expertes de l’artisan mises en valeur dans une exposition

Mensouj Tlemcen - Centre d\'artisanat de Bab ZirTLEMCEN- La chambre des métiers et de l’artisanat de la wilaya de Tlemcen organise mardi et jusqu’au 9 du mois en cours, une exposition à la maison de la culture Abdelkader Alloula à travers laquelle est mis en valeur le savoir-faire des artisans locaux versés dans divers métiers.

Cette exposition, organisée à l’occasion de la journée nationale de l’artisan, reflète la richesse et la diversité du patrimoine millénaire de la capitale zianide. Le visiteur aura l’opportunité d’admirer la beauté et l’authenticité des produits traditionnels fabriqués par des femmes et des hommes aux mains expertes cumulant un savoir-faire ancestral dans les domaines de la poterie, du costume traditionnel, de la maroquinerie, de la préparation des gâteaux et autres produits du terroir.

Certains artisans reconnaissent qu’en dépit des effets de l’industrialisation, des mutations socio-économiques et de l’évolution des modes de consommation, des femmes et des hommes s’attachent jalousement à sauvegarder ces métiers qui font partie intégrante de l’histoire de Tlemcen, à l’instar de la fabrication du tapis.

Le tapis ayant fait la fierté de la ville et constitué une ressource non négligeable pour de milliers de familles tlemceniennes, a presque disparu du paysage local après l’avènement de l’industrialisation et la fabrication de tapis synthétiques ou leur importation.

Toutefois, les initiatives ne manquent pas pour faire renaître des métiers menacés d’extinction. C’est le cas de Boukarabila Kheiïra, présidente et fondatrice de l’association "Mains d’or" de la ville de Sebdou, qui a réussi à relancer ce métier dans cette ville, devenue, ces dernières années, un véritable pôle de développement de la wilaya.

Bénéficiant du soutien du dispositif d’aide de la chambre locale des métiers et d’artisanat, cette quinquagénaire et son association, qui compte de nombreuses femmes, a réussi à redonner au tapis local la place qui lui sied en développant ce métier et en diversifiant ses produits faits à base de laine.

L’exposition compte également d’autres expériences ayant réussi à s’imposer d’autres métiers, comme celui de la poterie traditionnelle de Bider, dont la réputation n’est plus à démontrer. Les femmes de cette région frontalière ont réussi à s’imposer au point où tout un programme de labélisation a été entamé conjointement par le ministère du tourisme et de l’artisanat en collaboration avec l’Union Européenne.

Pour la fabrication du tapis local, comme pour la poterie traditionnelle ou la confection des tenues ou d’autres produits artisanaux, l’exposition met en valeur de nombreux artisans aux idées créatives qui ambitionnent de contribuer à l’essor économique de leurs régions et du pays.

La mise en place de dispositifs à même d’aider les artisans à écouler leurs produits a été fortement préconisée et souhaitée par les artisans présents dans cette exposition, a-t-on relevé.

Mots clés :