"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Toute importation de véhicules diesel "doit se faire selon des normes environnementales"

Toute importation de véhicules diesel "doit se faire selon des normes environnementales"
L’importation de véhicules étrangers à moteur diesel "doit se faire selon certaines normes environnementales", a souligné jeudi la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zahra Zerouati lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite de travail à Bouira.
"Toute importation de véhicules étrangers à moteur diesel doit se faire selon des normes environnementales", a insisté Mme Zerouati.

Mercredi, les membres de la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN) ont autorisé l’importation de véhicules d’occasion de moins de trois ans à motorisation diesel, alors qu’au début du mois d’octobre dernier, la ministre avait affirmé à la presse que l’Algérie refusait d’être une décharge de véhicules étrangers à moteur diesel.

Sur ce point, la ministre a expliqué à la presse que le Parlement est souverain dans toutes ses décisions, tout en affirmant que son département "ne propose que pour l’intérêt du citoyen et de son environnement".


Lire aussi: Les compagnies d'assurance plaident pour être dispensées de la taxe sur les véhicules


Au cours de sa visite à Bouira, Mme Zerouati a inauguré un centre d’enfouissement technique (CET) dans la commune d’Ain Bessam (Ouest de Bouira). Ce centre est d’une capacité de traitement de 70 000 tonnes de déchets par jour. Il couvre sept communes relevant de la Daira d’Ain Bessam, dont Ain Alloui et Khabouzia.

La ministre a présidé également une journée d’étude consacrée la lutte contre la pollution atmosphérique organisée à l’institut de la formation professionnelle Mohamed Saiki de la ville de Bouira.

Sur place, Mme Zerouati a assisté au cours de cette rencontre à la cérémonie de signature de conventions de partenariat dans l’éducation environnementale signée entre la direction locale de l’environnement et les scouts musulmans algérien (SMA) ainsi qu’avec l’association nationale de gestion intégrée des ressources en eau (AGIRE).

Mots clés :