"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)
ALGER - Un terroriste répondant au nom de Melouki Ahmed a été capturé samedi à In M'guel, dans la wilaya de Tamanrasset, par un détachement de l'Armée Nationale Populaire qui opérait en coordination avec les services de la Sûreté Nationale, indique dimanche un Communiqué du Ministère de la Défense Nationale (MDN)................ ALGER - Deux (2) éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés lundi à Tamanrasset par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP), indique samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Conflit au Sahara occidental: l'échec de l'ONU face aux actions "annexionnistes" du Maroc a sérieusement "miné sa crédibilité"  

BIR LEHLOU (Territoires sahraouis libérés)- Le Président sahraoui, Brahim Ghali, a souligné que l'échec du Secrétariat de l'ONU et du Conseil de sécurité à agir fermement face aux actions "annexionnistes" du Maroc au Sahara occidental occupé a sérieusement "miné la crédibilité" de l'ONU, réitérant la détermination du peuple sahraoui à défendre pour tous les moyens légitimes son droit inaliénable à l'autodétermination.

Le président Brahim Ghali, a ajouté, dans une lettre envoyée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterress à l'occasion du 75e anniversaire de l'Organisation des Nations Unies, qu'"en conséquence, l'ensemble du processus de paix des Nations Unies au Sahara occidental a été complètement paralysé", soulignant que "le retard dans la nomination d'un nouvel envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental après la démission de l'ancien président allemand Horst Kohler en mai 2019 n'a fait qu'ajouter à l'état de paralysie".Ghali a poursuivi: "Vingt-neuf ans s'étaient déjà écoulés depuis la création de la MINURSO par le Conseil de sécurité en avril 1991.

L'Organisation des Nations Unies n'a cependant, jusqu'à présent, pas réussi à mettre exécution le plan de règlement pour lequel elle a été créée cette mission, à savoir l'organisation d'un référendum libre et équitable par lequel le peuple du Sahara occidental pourrait exercer son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance, mettant ainsi fin à la décolonisation de la dernière colonie en Afrique".

"Le Front Polisario et le peuple sahraoui ne peuvent toutefois jamais accepter que le Maroc persiste dans ses actions annexionnistes visant à enraciner de force son occupation illégale et à imposer un fait accompli dans les territoires occupés du Sahara occidental alors que les Nations Unies restent totalement silencieuses", a-t-il mis en garde.

Par ailleurs, "tout en rappelant notre décision du 30 octobre 2019 concernant la reconsidération de notre engagement dans le processus de paix de l'ONU, le Front Polisario réaffirme qu'il ne peut s'engager dans aucun processus politique ou négociation tant que la puissance occupante marocaine persiste dans ses tentatives de créer un fait accompli", a encore souligné dans sa lettre le Président Ghali, Secrétaire général du Polisario.

Il a également déclaré que "la patience du peuple sahraoui s'épuisait et, aujourd'hui, les Sahraouis disent aux Nations Unies et au monde, haut et fort, que cela suffit".

"Comme nous l'avons averti à plusieurs reprises, le Maroc, puissance occupante, joue avec le feu", a-t-il encore avertit, soutenant qu'"elle commettait une grave erreur si elle persistait à mettre à l'épreuve la patience du peuple sahraoui, plus déterminé que jamais à défendre, par tous les moyens légitimes, ses droits sacro-saints et ses aspirations nationales légitimes à la liberté et à l'indépendance".

Le Président Ghali a souligné que "le 75e anniversaire des Nations Unies peut être un motif de célébration pour les peuples du monde, mais c'est aussi un rappel fort de la responsabilité sacrée des Nations Unies envers les pays et les peuples colonisés".

"Ce que le peuple sahraoui attend du Secrétariat de l'ONU et du Conseil de sécurité, c'est donc de voir des actions sérieuses qui démontrent pratiquement une réelle volonté de créer les conditions nécessaires pour permettre à notre peuple d'exercer librement et démocratiquement son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance conformément au Plan de règlement ONU-OUA sur la base duquel le mandat de la MINURSO et les conditions du cessez-le-feu ont été établis", a conclu M. Ghali.