"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)
ALGER - Quatre-cent-trente-quatre (434) nouveaux cas confirmés de Coronavirus (Covid-19), 487 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie, a indiqué vendredi à Alger le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar. Le total des cas confirmés s'élève ainsi à 18.242, celui des décès à 996, alors que le nombre des patients guéris est passé à 13.124, dont 487 en 24 heures, a précisé Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l'évolution de la pandémie de la Covid-19. Il a indiqué que 23 wilayas n'ont recensé aucun nouveau cas positif au coronavirus durant les dernières 24 heures. Selon la même source, 12 wilayas ont enregistré entre 1 et 5 cas, tandis que 13 autres ont recensé plus de 6 cas chacune. Par ailleurs, 50 patients sont actuellement en soins intensifs, a également fait savoir Dr Fourar. Enfin, le même responsable a souligné que "la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et observation des règles d'hygiène et de distanciation physique", rappelant "l'obligation du respect du confinement et du port des masques". Il a aussi appelé à veiller à la santé des personnes âgées, notamment celles souffrant de maladies chroniques.

Brahim Ghali évoque les derniers développements de la question sahraouie

Brahim Ghali évoque les derniers développements de la question sahraouie CHAHED EL HAFEDH- Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Secrétaire général du Front Polisario Brahim Ghali, a passé en revue lors de la réunion du bureau permanent du Secrétariat national qui s'est déroulée au siège de la Présidence de la République, les derniers développements de la question sahraouie à la lumière de la résolution N 2494 du Conseil de sécurité relative à la prolongation du mandat de la Minurso pour une année, rapporte l'Agence de presse sahraouie (SPS).
"La réunion a porté sur les derniers développements de la question nationale à la lumière de la résolution n2494 du Conseil de sécurité relative à la prolongation du mandat de la Minurso pour une année supplémentaire et du communiqué publié par le Front Polisario après évaluation du processus", a rappelé la SPS.

Les préparatifs du 15e Congrès du Front Polisario, l'évolution de la situation sur terrain dans les territoires occupés, et la situation des détenus politiques et quelques programmes nationaux ont également été examinés, a ajouté la même source.


Lire aussi: Ould Salek : "Aucune tolérance à l'égard de toute tentative de changer la mission de la MINURSO "


Le Secrétariat national avait adopté, récemment, la résolution destinée aux conférences politiques préparatoires du Congrès émanant de la commission préparatoire du congrès.

La résolution a arrêté le calendrier des séminaires préparatoires au sein de l'Armée et des communes des territoires libérés à partir du 20 novembre en cours, ainsi que  les séminaires locaux au niveau des wilayas et des unités politiques et administratives au Chahed El-Hafedh durant la période allant du 20 au 22 novembre.

La période de la tenue des séminaires régionaux au niveau des wilayas et unités politiques et administratives au niveau du Chahed El-Hafedh a été fixée du 23 au 24 novembre.

Les séminaires politiques préparatoires au 15e Congrès du Front Polisario pour la communauté sahraouie en Europe ont débuté samedi, et ce conformément au calendrier arrêté par la sous-commission chargée de l'organisation des séminaires préparatoires au Congrès.

Le premier séminaire destiné à la communauté sahraouie établie à l'étranger a été organisé à Amurio (Espagne).

A Tenerife ( îles Canaries), l'Association de la communauté sahraouie a tenu un séminaire préparatoire durant lequel les participants ont appelé à "la libération immédiate de tous les détenus sahraouis civils emprisonnés dans les geôles marocaines.

Ils ont appelé également à un mécanisme onusien de protection des droits de l'Homme au Sahara Occidental ainsi qu'à l'ouverture de ces territoires devant les observateurs internationaux et la démolition du mur de honte qui sépare le peuple sahraoui.

Dans le même cadre, les participants à ce séminaire ont appelé à l'arrêt immédiat de la spoliation des richesses des Sahraouies, notamment par les pays européens qui n'ont pas respecté l'arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) et de la légalité internationale".

Mots clés :