"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Tlemcen : sortie d’une promotion de 66 étudiants de l’Institut panafricain de l’eau, de l’énergie et du changement climatique

Tlemcen : sortie d’une promotion de 66 étudiants de l’Institut panafricain de l’eau, de l’énergie et du changement climatiqueTLEMCEN- Le palais de la culture "Abdelkrim Dali" de Tlemcen a abrité dimanche la cérémonie de sortie de la quatrième promotion d’étudiants de l’Institut panafricain pour les sciences de l’eau, de l’énergie et du changement climatique formée de 66 étudiants issus de 26 pays d'Afrique.
La cérémonie de sortie de la promotion a été rehaussée par la présence de Sarah Anmyang Agbor, commissaire de l’Union africaine pour les ressources humaines et la recherche technologique, de représentants de l’ambassade d’Allemagne en Algérie et de diplomates africains, ainsi que les autorités locales, des enseignants et des parents d’étudiants venus de plusieurs pays d’Afrique.

La responsable de l’UA a valorisé les efforts d’encadrement assuré par l'Institut africain qui a vu le jour en 2014 grâce à un partenariat entre l’Algérie, l’Allemagne et l’Union africaine.

Sarah Anmyang Agbor a, en outre, mis en valeur ce partenariat qui "permet à des étudiants africains d’acquérir une somme de connaissances afin qu’ils puissent dans leurs pays respectifs faire face aux problèmes de l’eau, de l’énergie et du changement climatique et apporter les solutions adéquates".

Pour sa part, le directeur de l’Institut, Abdellatif Zerga, a exprimé sa satisfaction quant au niveau de la formation dispensée dans l’établissement qu’il dirige, soulignant que l'Institut "s’améliore d’année en année, de par la qualité des encadreurs qui viennent du monde entier dispenser des cours d’une à deux semaines et aussi par la diversité des sujets de recherche des étudiants qui s’intéressent aux problèmes qui entravent le développement dans leurs pays respectifs dans les domaines de l’eau, de l’énergie et du changement climatique".

L'institut panafricain spécialisé, fonctionnel depuis 2014 sous l’égide de l’Union africaine, a vu sortir 218 étudiants de différents pays africains. Les cours sont dispensés exclusivement en anglais et les diplômes sont délivrés conjointement par l’université "Aboubekr Belkaïd" de Tlemcen et l’Université panafricaine.

Cette dernière comprend également quatre autres pôles d’excellence dont l’Institut des sciences de la vie et de la terre basé au Nigeria, l’Institut des sciences sociales et de la gouvernance qui a son siège au Cameroun, l’Institut des sciences de la vie et de l’agriculture implanté au Kenya et l’Institut des sciences de l’espace situé en Afrique du Sud.

L'Institut panafricain à Tlemcen vise principalement "à former une nouvelle élite africaine qui contribuera au développement durable du continent en apportant les solutions nécessaires aux lacunes techniques qui entravent le développement notamment en matière d’eau, d’énergie et du réchauffement climatique", a conclu Abdellatif zerga.