"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /htdocs/templates/octobre_03_2017_3/functions.php on line 201

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/octobre_03_2017_3/library/Designer/Content/SingleArticle.php on line 198

Le 10e Atelier de la Ligue des Oulémas, prêcheurs et imams du Sahel, les 11 et 12 septembre à Nouakchott

Image associéeNOUAKCHOTT- La capitale mauritanienne Nouakchott abritera les 11 et 12 septembre en cours le 10e Atelier de la Ligue des Oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS), dont les travaux seront consacrés aux dernières retouches à apporter au guide de l'éducation religieuse saine en consolidation du rôle des imams dans la protection des jeunes du "danger du radicalisme et de l'extrémisme violent".

Les participants à cette rencontre, organisée en collaboration avec l'Unité de fusion et de liaison (UFL), s'attelleront à apporter les dernières retouches au "Guide des bonnes pratiques en matière d'enseignement de l'éducation religieuse face à l'extrémisme violent", avant la finalisation de sa rédaction et l'annonce officielle de son édition, jeudi au terme de cet atelier de deux jours, selon les organisateurs.

Ce guide sera mis à la disposition des Oulémas, prêcheurs et imams en vue de "lutter contre l'extrémisme, rétorquer aux ambiguïtés et renforcer les principes de la paix et de la réconciliation" à travers les propositions des membres pour "renforcer et améliorer le contenu de l'enseignement de l'éducation religieuse au sein des écoles", indique-t-on de même source.

Le projet du "Guide des bonnes pratiques pour l'enseignement de l'éducation religieuse dans la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent" qui sera publié après débat et enrichissement comprend trois axes "La terminologie", "La morale" et "Les ambiguïtés".

Le 10e atelier qui se tiendra avec la participation des membres du Bureau exécutif de la Ligue, intervient après une série de rencontres tenues ces deux dernières années, en application de l'accord ayant sanctionné, les 6 et 7 juillet 2017, le 6e atelier abrité à Nouakchott, où il a été convenu de la nécessité de renforcer les programmes scolaires d'enseignement de l'éducation religieuse et de les adapter pour faire face aux défis actuels, selon la même source.

Les participants à la rencontre de Nouakchott 2017 avaient décidé d'élaborer un guide scientifique au profit des Oulémas, imams, prédicateurs et travailleurs dans le domaine religieux, dans le cadre de la lutte contre l'extrémisme et le fanatisme, en vue de prémunir les jeunes contre le danger de la radicalisation et de l'extrémisme violent. La mission de publication et de distribution du document à été confié à l'UFL.

Dans le but de préserver l'unité nationale et la cohésion sociale de chaque pays membre de la Ligue, les participants ont appelé, lors de ladite rencontre, "au respect des préceptes religieux justes pour faire face au fanatisme et à l'extrémisme violent", en tenant compte des spécificités de chaque Etat membre de la Ligue.

Organisé par la Ligue en coordination avec l'UFL des Etats du Sahel, l'atelier verra la participation du "Centre africain des études et recherches sur le terrorisme (CAERT) relevant de l'UA" et de "la mission de l'UA au Mali et au Sahel".

Créée en 2010, l'Unité de fusion et de liaison (ULF) est un mécanisme régional de coordination sécuritaire et d'échange d'information entre les pays du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent.

Prennent part à l'atelier des Imams, prédicateurs, Oulémas et Mourchidine représentant les pays membres à la Ligue (Algérie, Mauritanie, Libye, Mali, Nigeria, Niger, Burkina Faso et Tchad), outre trois autres pays observateurs dans le cadre du processus de Nouakchott (Cote d'Ivoire, Guinée), ainsi que des représentants d'organisations régionales et continentales et des universitaires.