"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)
ALGER - Une (01) casemate pour terroristes, contenant divers objets, a été détruite, samedi à Bouira, par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), indique, dimanche dans un communiqué, le ministère de la Défense nationale (MDN)........ALGER - L'Algérie a reçu vendredi un premier lot de matériel de protection et de produits sanitaires de la Chine pour contenir le Covid-19. Ce lot est composé, notamment, de moyens de prévention et de respirateurs artificiels.

Les miracles de la création à travers le Coran

Index de l'article

A l’aube du 21ième siècle, la technologie a tellement pris le pas sur notre environnement quotidien, que la science a fini par devenir la nouvelle religion de l'homme moderne. Quand on repense au scandale que suscita l’affaire Galilée au 10ième siècle, et qui scella définitivement le divorce entre une église catholique surannée, et le monde scientifique, ce dernier décida par la même de prendre sa revanche en tentant par tout les moyens de rabaisser la religion, car cette dernière corroborait rarement les dernières découvertes scientifiques réalisées.

 

Ainsi, la méthode scientifique devint la seule et unique façon de prouver la véracité d’une affirmation, d'une réalité ésotérique ou d'un fait miraculeux. Ce qui tendit à exclure toutes les autres méthodes non empirique dans l'approche des phénomènes qui régissent les lois de ce monde.

En effet, comment prouver scientifiquement un miracle rapporté oralement, sans preuve matérielle indiscutable ? Lorsque Jésus marcha sur l’eau, il n’y avait pas de caméra pour filmer ce miracle, comme d’ailleurs pour attester de sa pseudo résurrection après 3 jours dans le tombeau ou de la ressuscitation de son ami Lazare. Ainsi de nos jours, est-il encore possible d’assister à un miracle, dépassant tout ce que l’on peut imaginer ?

Un miracle ?

A l’heure des ordinateurs et de la réalité virtuelle, comment pourrait-on clairement définir un miracle ? En prenant un dictionnaire classique (peu importe l’édition), nous tombons sur la définition suivante :

Un miracle est, par définition : « un acte qui dépasse la compréhension humaine » ou pour reprendre la définition du dictionnaire Hachette : « événement, phénomène réputé contraire aux lois de la nature et dont l’accomplissement inexpliqué est, pour certains croyants, l’effet de la volonté divine ».

Un miracle est donc par essence défini comme un évènement allant à l’encontre des lois scientifiques établies. Mais si l’on remonte deux siècle en arrière, et qu’un scientifique élabore une théorie expliquant la formation de l’univers, et l’appelle « Big Bang », ne serait-il pas pris pour un illuminé ou un fou ? Or cette découverte est de nos jours admise par tous, et consiste même la réponse la plus souvent donnée par les athées pour expliquer l'origine de l'univers.

Le miracle de la naissance de l’univers

Probablement l’énigme la plus fascinante pour l’être humain, la création de l’univers n’a, jusqu’à ce jour pu être comprise qu’à travers la théorie du « Big Bang ».

Ce phénomène, découvert dans les années 1927 par Georges Lemaître (1), reste toujours une énigme pour la communauté scientifique mondiale. Pourtant, au milieu du septième siècle, un prophète arabe, du nom de Muhammad (PBSL), répétait les paroles suivantes à ses scribes :

30. Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ?

Sourate 21 : AL-ANBIYA (LES PROPHÈTES)

Effectivement, les scientifiques, à la lecture de ce verset, seront assurément troublés par cette citation qui en arabe est parfaitement claire; le mot utilisé pour décrire la séparation du ciel et de la terre est le verbe « Fasaka ». Ainsi Dieu nous explique de la bouche du prophète, de façon compréhensible par tous, comment les cieux et la terre ont été formés à partir d’une seule et même masse commune, soit à quelques mots près, la description de la théorie du « Big Bang »

(1) Chanoine catholique, astronome et Physicien Belge. Prix Francqui en 1934 (récompense belge donnée aux scientifiques ayant apporté à la science une contribution importante)