"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

La parade diabolique

Hologramme diabolique Bruno AntonyDans les pays sous-développés, dirigés généralement par des dictateurs ou des anormaux mentalement, leur seul souci est de se maintenir au pouvoir. Pour atteindre cet objectif toutes les stratégies viles sont permises et imposées au peuple comme c’est le cas en Algérie. Les marées humaines qui déferlent dans toutes les villes algériennes depuis le 22 février n’ont pu ébranler le pouvoir. Certes des tentatives d’avortement de ce mouvement citoyen ont toutes échoué et se sont soldées par un regain d’engagement puisque soutenu par les étudiants, l’avenir de l’Algérie. Lire la suite...

Par B. Makhlouf

Le glas a réellement sonné pour un pouvoir qui s’est éternisé et compte encore le rester malgré ses multiples échecs dans tous les secteurs économiques et sociaux. Tous les politiciens avertis soulignent que durant ces 20 dernières années s’est développé la corruption, le clientélisme, le passe-droit, le favoritisme et une nouvelle bourgeoisie. Certes des bilans quantitatifs sont mis en exergue par les partis inféodés au pouvoir sans convaincre autrement comment expliquer les faits réels suivants :

  • Un très fort taux de chômage touchant les jeunes et les universitaires
  • Les coûts exorbitants des réalisations dont la qualité reste à prouver
  • Des importations alimentaires de plus de 10 milliards de dollars annuellement
  • Une école sinistrée induisant une université très médiocre même au niveau africain
  • La naissance rapide de nouveaux milliardaires, dont le capital reste inexpliqué
  • Des subventions énormes pour el secteur agricole sans contrepartie productive
  • Des élections à tous les niveaux entachées de fraude et des élus non représentatifs
  • L’inféodation de partis satellites sans réelle représentation

La parade politique n’arrivera pas à convaincre le peuple qui se soulève depuis le 22 février car il est impossible de réaliser en 12 mois ce qu’on n’a pas pu faire en 20 ans. Une autre équation algéro-algérienne qu’aucun mathématicien chevronné ne pourra résoudre : 240 = 12.

Vendez-moi du rêve avant que je ne crève sans avoir connu une Algérie libérée et démocratique au sens classique du terme.