"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Colloque international "Syphax" : un événement inscrit dans le cadre de la réhabilitation de l’amazighité

Écrit par APS Ain Témouchent
Colloque international "Syphax" : un événement inscrit dans le cadre d la réhabilitation de l’amazighité

AIN TEMOUCHENT- Le secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), Si Hachemi Assad, a estimé que le colloque international "Syphax et la rencontre de Siga 206 av JC", ouvert samedi à Ain Témouchent, s’inscrit dans le cadre du parachèvement du processus de réhabilitation de l’amazighité dans notre pays.

 


Présidant l’ouverture de ce colloque, Si Hachemi Assad a rappelé que cet événement scientifique international intervient dans une conjoncture "favorable marquée par la consécration de Yennayer fête nationale et journée chômée et payée et la promulgation de la loi organique portant création de l’académie algérienne de la langue amazigh".

Le même orateur a estimé que "ces importants acquis pour la Nation sont la consécration d’un long processus de reconnaissance de l’amazighité grâce à la volonté politique prônée par les décisions du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui veille à renforcer les composantes de l’identité nationale dans ses dimensions musulmane, arabe et amazigh, inscrites dans la constitution amendée de mars 2016".

Il a précisé que la HCA "demeure une partie efficace dans le processus de protection et de valorisation du patrimoine historique et archéologique" de notre pays, en organisant des séminaires et colloques similaires autour d’autres figures historiques "dignes d’être honorées" comme la rencontre internationale dédiée au roi Massinissa en septembre 2014 à El Kharoub et le séminaire sur le thème de "Jugurtha résistant à Rome" organisé en août 2016 à Annaba.

De son côté, le représentant du ministère de l’éducation nationale, Nedjadi Mekessam, a estimé que cette rencontre "permettra de mettre en exergue un pan de l’histoire national, concernant particulièrement la wilaya d’Aïn Témouchent.

Il a mis l’accent à l’importance accordée par le gouvernement et le ministère d e l’éducation pour généraliser l’enseignement de tamazigh signalant qu’en 2014, l’enseignement de cette langue a été limité à 11 wilayas et alors qu’en 2018, son enseignement est appliqué dans 44 wilayas et l’opération se poursuit au niveau national.

La wali d’Aïn Témouchent, Mme Labiba Ouinez, a salué l’importance de ce colloque qui "met en exergue un important volet de l’histoire de l’Algérie en faisant découvrir l’époque du royaume de Massaessyles, le roi Syphax et le traité de Siga". Elle a appelé, à cette occasion, les historiens et académiciens à approfondir la recherche scientifique sur cette période.

La cérémonie d’ouverture de ce colloque, organisé par le HCA a été marquée par l’inauguration d’une exposition traitant de l’époque numide et d’autres phases de l’histoire ancienne et contemporaine du pays, mise sur pied en collaboration avec le Centre national de recherche en archéologie.

Une exposition d’ouvrages historiques et littéraires rédigés en tamazigh est proposée aux participants et visiteurs par l’association "Numidia" de la wilaya d’Oran.

Les travaux de cette rencontre se poursuivront trois jours durant, avec au programme 28 communications que donneront des universitaires et chercheurs nationaux et étrangers, rappelle-t-on.