"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Sous le thème "Baghdad et mon exode", le célèbre artiste-peintre irakien 'Al Shahabi' expose une vingtaine de ses nouvelles oeuvres à la galerie 'Civ.oeil' d'Oran

Écrit par K. Benkhelouf

Al Shahabi 03A l'invitation commune de l’association El Basma des arts plastiques et de l’association « Civ.oeil », l’artiste-peintre irakien Ahmad Al Shahabi expose depuis le 30 septembre, et ce jusqu'au 06 octobre 2018,  à la galerie éponyme d’Oran, une vingtaine de ses nouvelles oeuvres sous le thème «  Baghdad et mon exode ». L'organisation de cette exposition est le fruit d'un partenariat associatif entre les deux associations citées et se veut "un message pour l'ouverture de l'art et la culture sur le monde à travers les échanges, le partage et la confrontation artistique et culturelle, du monde des arts plastique."

Le choix de la capitale régionale pour abriter cette importante exposition part d'une proposition d’El Basma dans l’intention d’assurer, parallèlement, une formation artistique, pour les jeunes talents, entrant dans le cadre d’échanges d’expériences artistiques, sur le plan technique et l’utilisation de matériaux entre les artistes d’El Basma et l’artiste irakien.

A cet effet, le célèbre artiste peintre Ahmad  Al Shahabi, qui est de notoriété internationale (plusieurs collections privés et dans des musées à travers l'orient et l’Europe ...), est venu avec plus de 20 œuvres de technique acrylique et mixte ,réalisés durant son exil actuel, loin de son pays et de sa ville natale, pour partager  ses  sentiments et faire, découvrir ses ressentis à travers ses compositions multicolores, aux rythmes de Baghdâd ville de légendes  et des milles et une nuit de jadis.

L’artiste Ahmad  al Shahabi fait de ses toiles un moyens de navigation aux multiples couleurs, qui a le pouvoir de se faufiler avec ses formes qui se mélangent , dans les fins fond de l'histoire et de la civilisation  de Baghdâd, la ville d’El Mansour d’ Abu Hanifa, la ville de la paix, devenu des ruines et décombres.  En plein centre de ses compositions Ahmad al Shahabi  plongent dans les profondeurs du temps en  immortalisant  un patrimoine et une  architecture vécu, dans des voyages de couleurs  ou la nostalgie pour un passé  remonte sans cesse  le temps et l’artiste peintre, fait de lui un orage de sentiments, de rêves et de chuchotements  à travers les formes et leurs couleurs, dans les étendues de l’art. L’architecture d’Ahmad al Shahabi  vibre d’une toile à une autre et récite avec ses pinceaux un présent amer.

Né à El Aedamiya en 1951, l’artiste Ahmad  al Shahabi est diplômé de grandes écoles de l’art plastiques d’Irak, d’Allemagne et de France ; Au cours de sa vie professionnelle, il a occupé de nombreux postes-clé dans les ministères de la jeunesse et de la culture de son pays. Son palmarès extrêmement riche d’exposition individuelles et collectives  dans son pays et à travers le monde arabe et occidental, démontre combien qu’il tient  ce que l’art demeure l’éternel moyen  de  partage et de communication. Enfin l’on notera aussi qu’il a  durant sa carrière antistatique été honoré pour ses travaux et avoir reçu plusieurs prix nationaux et internationaux.

 L’exposition qui reçoit un monde intéressé par les arts plastique, va durant tout le séjour, permettre aux artistes de bénéficier des recommandations de l’Irakien Ahmed Shahabi et l’association El Basma des arts plastique, aura une fois de plus démontré son désir de bien faire.

Al Shahabi 01