"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

Ces sacrées factures de redevances trimestrielles qui donnent le tournis

facture sonelgazReparler de  ces  factures de redevances qui parviennent en même temps et qu’il faut régler au risque de subir sans attendre, la rupture de la prestation fournie, n’est qu’une  habitude pour espérer, faire percevoir, les difficultés que rencontre le citoyen dont la  bourse, suscite des douleurs au ventre. Les solutions miracles sont absentes, il faut se « débrouiller» pour payer dans les délais, au risque de voir les affres des pénalités de non respect  de sommation, tomber sur les tètes, en tant que mauvais consommateur, que le citoyen devient !

Par K.Benkhelouf

Faire priver le citoyen d’eau, le temps d’un temps est un demi mal, parceque le montant est plus ou moins acceptable, le priver d’internet est aussi tolérable, mais le priver de  gaz et d’électricité, lorsque la facture  est l’équivalente d’un  salaire, est plus  difficile à « digérer ». En effet, parmi toutes les factures, qui dégrève sérieusement la bourse, après le loyer, il y  a celle de la Sonelgaz, qui est malheureusement, attendue, non pas par plaisir,  mais par curiosité, de découvrir, le montant  redouté qui y est affiché, par crainte de ne pouvoir payer dans les délais. Aussi, compte tenue de l’effet d’angoisse, que  procurent  ces redevances, des leur réception, mène à penser, que ces entreprises de prestations de service ‘qui ne font que leur boulot), se soucient  très peux, des inquiétudes salariales des citoyens, seul compte pour elles, le recouvrement  de leur factures.

Ainsi, les  mesures, mise place, dans l’objectif de mieux recouvrir les créances et aussi pour accélérer les opérations de payement de factures des clients notamment ceux  qui « refusent de s'acquitter de leurs redevances dans les délais requis », ne sont pas aussi tendre ! Et pourtant, qui de ceux qui auraient les moyens financiers nécessaire, de refuser  d’être régulier dans  l’acquittement de leurs  redevances, par risque de  subir, les désagréments, d’une rupture de la fourniture d'électricité et du gaz, ou de l’eau potable, pour faute de paiement ? Seul ceux qui dans  leur malheur financier, n’ont pas les moyens pécuniaire  nécessaire, se verraient contraint à payer la facture et les frais supplémentaires qui correspondent aux frais de coupure et de rétablissement qui comme la Sonelgaz,  se sont élevés de 350 à 950 dinars.

Il se peut qu’il existe de mauvais payeurs, après réception de la mise en demeure ( et ceux là sont nombreux parmi  les administrations, APC etc), comme il se peut, qu’ils existent des fraudeurs anonymes, qui  sont l’une des  causes de déficit  des entreprises prestataires tel que (ceux qui volent en traficotant les compteurs avec la complicité de connaisseur, ou ceux qui consomment sans compteur avec des branchement illicites (eau et électricité) etc.) comme la mauvaise gestion qui n’est pas à écarter,  sont tous à l’origine les raisons des faiblesse de revenus comparées  à l’importance des charges . Mais les citoyens en difficultés de  paiement dans les délais, parce qu’ils ont, des  problèmes de  revenu mensuel très bas, ne peuvent devenir les  raisons des déficits et seul moyens de compensation.